Scare Me, du cinéma à la littérature horrifique…

Scare Me (Josh Ruben, 2019) est un film américain de style comédie horrifique qui nous présente un huis clos de nuit particulièrement bien réalisé entre deux écrivain·e·s d'histoires d'épouvante, l'une à succès, l'autre perdu dans ses frustrations et des échecs. Un duo intéressant avec des qualités et ses défauts marqués qui en font des personnages très humains, pour le meilleur et pour le pire...

Holidays, une anthologie festive de sketchs horrifiques

Holidays (2016) se démarque aussi bien par sa forme (film américain constitué de huit histoires courtes) que dans son fond (la thématique principale de cette œuvre audiovisuelle étant le calendrier des fêtes de l'année). Sketchs horrifiques parfois drôles ou encore profondément bouleversants, Holidays est à la frontière entre l'horreur, la science-fiction, la psychose et le comique !

Oh my Ghost, un drama fantastique aux passions thaïlandaises

Remake thaï du drama coréen Oh my Ghost (Yoo Je Won, 2015), Oh my Ghost (2018) est un lakorn (série télévisuelle thaïlandaise ayant pour sujet le drame et la romance) mêlant le célèbre humour thaï, l'horreur d'un folklore thaïlandais très riche, la romance et le fantastique. Tout ça dans une ambiance totalement déjantée.

Girl from nowhere, humour, horreur et karma

Série audiovisuelle d'origine thaïlandaise, Girl from nowhere (2018) met en scène une mystérieuse jeune fille du nom de Nanno (jouée par l'actrice Chicha Amatayakul) allant d'école en école après avoir mis en lumière l'hypocrisie et les déviances des étudiant·e·s et de leurs enseignant·e·s.

Top 10 des films sud-coréens à savourer !

Très dynamique, le cinéma sud-coréen ne cesse d’intéresser les spectateurs du monde entier. Même si la majorité des productions cinématographiques sud-coréennes visent en majorité un jeune public (l'expansion des drama coréens humoristiques ou à l'eau de rose) et de natifs (productions de films classiques basés sur les traditions et la culture coréenne), une nouvelle vague de réalisateurs modernes a permis au cinéma sud-coréen de prendre son envol dans les années 2000.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑