Tomie: Unlimited, un body horror psychologique

Réalisé par Noboru Iguchi, Tomie: Unlimited (2011) est un film d’horreur japonais qui conte l’histoire de la jeune Tomie, une séduisante lycéenne qui rend les hommes totalement fous au point qu’ils ressentent l’envie de se suicider, de s’entre-tuer ou de la tailler en pièces écarlates. Mélange harmonieux entre thriller psychologique et body horror, Tomie: Unlimited est le dernier des films live action de la saga audiovisuelle Tomie.

Tomie, la sœur de Tsukiko, décède devant ses yeux écarquillés. Ni elle ni ses parents n’arrivent à faire le deuil de cette jeune femme charmante quelque peu caractérielle… Des mois plus tard, le jour de ses 18 ans, Tomie réapparaît mystérieusement sur le pas de la porte. L’univers dérangeant de Junji Ito se métamorphose à l’écran avec une – ou plutôt des – Tomie dont les transformations sont toutes plus étranges les unes que les autres. Naissant des morceaux de chair en putréfaction de l’une d’elles, ces étranges créatures féminines se reproduisent ainsi, s’étalent petit à petit et rendent le quotidien de Tsukiko insupportable et particulièrement gore. Bien que l’adaptation en OAV dans la série Junji Ito: Collection (Studio Deen, 2018) marque la dernière apparition de Tomie à l’écran, Tomie: Unlimited offre une esthétique sanglante et colorée, presque humoristique, dans un univers lycéen. La tension entre les deux sœurs augmente au fur et à mesure que Tomie étale son emprise sur ses parents. Tsukiko, inquiète de la mystérieuse réapparition de sa sœur et jalouse des privilèges dont elle jouit, deviendra peu à peu le souffre-douleur d’une Tomie encore plus capricieuse et sadique depuis sa renaissance. Le comportement de la jeune femme devient alors de plus en plus étrange tandis que Tsukiko, lors d’un bain avec sa sœur, découvrira que l’horrible cicatrice (marque de l’accident qui avait causé sa mort) s’est transformée en une monstrueuse tumeur parlante ayant une volonté propre…

Come on! What’s so precious about a monster?

Junji Ito

Les bouts de chair de Tomie sont des virus cherchant à se reproduire à l’infini, se propageant avec panache et amusement. Cette malédiction qui pèse sur chaque Tomie pousse les hommes qu’elle rencontre à l’obsession pour sa beauté macabre jusqu’à en déchiqueter ce corps si désiré, et donnant ainsi naissance à une progéniture identique en tout point. Expérience scientifique terrifiante ou créature fantastique du folklore nippon ? Tomie est semblable à une Oiwa ou une Sadako aux longs cheveux noirs mais ce qu’elle souhaite, c’est plus s’amuser que la vengeance. Les Tomie ne s’entendent pas entre elles, bien trop obnubilées par leur propre apparence, elles ne font preuve d’aucune empathie pour les autres. Plus on la découpe, plus elle prolifère. Indestructible puisque la moindre goutte de son sang peut à son tour devenir une jeune femme identique à l’originale, Tomie contamine peu à peu les alentours…

Tsukiko, timide et réservée, se retrouve face à une (ou plusieurs) Tomie, belle(s) et manipulatrice(s) de plus en plus intimidantes au fil des renaissances. Les effets spéciaux angoissants de Yoshiro Nishimura connu pour son Tokyo Gore Police (2008) rendent un hommage singulier presque comique aux visions terrifiantes du manga de Junji Ito et la touche funky de Noboru Igushi que l’on retrouve également dans Zombie Ass: Toilet of the Dead (2011) ou Dead Sushi (2012) font de ce film une petite perle de la J-horror. Des séquences de découpage ensanglantées aux chairs monstrueuses naissantes, Tomie: Unlimited est rempli de scènes loufoques et fascinantes. Fidèle à l’atmosphère sinistre du manga, ce film déborde pourtant de maquillages grotesques et de VFX délirante : la tête d’une Tomie en reconstruction sortant d’une poubelle ou encore les langues pendantes se développant dans un bento. Cette œuvre parvient néanmoins à rejoindre l’onirisme terrifiant du maître mangaka de l’horreur tout en gardant l’improbable grain de sel à la Sushi Typhoon.

Ce film est actuellement disponible sur Freaks On !

3 commentaires sur “Tomie: Unlimited, un body horror psychologique

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :