Evil Dead, le classique intemporel

Réalisé en 1981 par Sam Raimi, Evil Dead raconte l’histoire de cinq ami·e·s qui décident de passer du bon temps dans une petite maison au fond des bois, loin de tout. En découvrant un magnétophone dans la cave, et en écoutant la bande, iels réveilleront des démons et se feront posséder un·e à un·e. Un scénario ultra-classique qui a pourtant laissé une marque indélébile dans le monde du cinéma de genre. Comme quoi la simplicité peut être diablement efficace. Sam Raimi, alors âgé de 20 ans, embarque avec lui sa bande de potes, sans se douter que son métrage, des décennies plus tard, gardera intacte son aura de film culte. Car culte, Evil Dead l’est incontestablement. Fait de bric et de broc, dans des conditions de tournage éprouvantes (les séquences de nuit dans un froid glacial, les lentilles de contact qui brûlaient les yeux très vite, etc.), ce film fut une réussite grâce à la passion et l’enthousiasme de toute l’équipe.

Evil Dead, contrairement à son remake (Evil Dead 2 réalisé en 1987) et Army of Darkness sorti en 1992, ne contient absolument aucune trace d’humour. Du début à la fin, l’atmosphère est froide, sombre et angoissante. Tout est fait pour plonger le·la spectateur·trice dans l’horreur. Le lieu (une maison perdue au fin fond des bois), le fait que le film ne se passe quasiment que de nuit et la musique (signée Joe Loduca), grinçante avec ses notes discordantes et stridentes. Une partie de la génération actuelle pourra trouver les effets spéciaux datés et désuets et, en effet, ils le sont. La séquence finale, par exemple, en stop-motion reste encore aujourd’hui mémorable même si à l’époque certain·e·s lui reprochaient déjà un rendu vieillot, il faut néanmoins louer le travail monstre effectué par Tom Sullivan et Bart Pierce. Cet effet garde un charme fou et donne justement au film cette ambiance glaçante et ce cachet si particulier. Autre prouesse technique : les mouvements de caméra qui n’avaient été peu, voire pas, utilisés de cette manière dans le cinéma jusqu’en 1980. L’utilisation de la shaky cam (un effet qui permet à la caméra d’être tout le temps en mouvement) donne au plan de la poursuite démoniaque une esthétique toute singulière. Sam Raimi devra notamment se suspendre en l’air pour effectuer le travelling rotatif dans lequel la caméra tourne au-dessus de Bruce Campbell.

Mais le plus marquant reste cette ambiance… Pesante, lourde, on sait que les personnages n’auront aucune chance de s’en sortir car la menace est autant extérieure qu’intérieure. Les attaques des entités infernales sont imprévisibles et peuvent se dérouler à n’importe quel moment. Même la forêt est un danger car la végétation s’en prendra à iels. L’atmosphère ténébreuse du film est aussi très influencée par l’univers de Lovecraft, ce qui confère à Evil Dead un climat particulièrement oppressant : le livre des morts rappelant le Necronomicon fait de peau humaine et écrit avec du sang ainsi que les incantations qui peuvent faire penser au langage des Grands Anciens. Certes, ce film peut accuser le temps au vu de certains aspects visuels mais paradoxalement, cela renforce ce côté artisanal qui, lui, reste entier. De ce film se dégage une passion pour le cinéma de genre et il restera à jamais dans le top des productions horrifiques.

2 commentaires sur “Evil Dead, le classique intemporel

Ajouter un commentaire

  1. Très bon article pour ce classique de l’épouvante. Film bricolé, parfois outrancier, mais nonobstant sa mise en scène grand-guignol, se montre particulièrement terrifiant. Raimi s’avère, avec des moyens pourtant réduit, un formidable architecte de la peur, de la menace sourde, tapie sous le plancher autant que dans le sous-bois. Un piège qui se referme sur les personnages autant que sur le spectateur, et dont ne sort pas indemne.

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :