The Old Ways, le rite de passage d’une bruja

The Old Ways (Christopher Alender, 2020) est un film d’horreur américain qui nous conte l’histoire de Cristina Lopez, une journaliste mexico-américaine, qui se rend à Veracruz afin de réaliser un reportage sur la sorcellerie et le chamanisme au Mexique. Petite, Cristina a vu sa mère mourir durant un exorcisme. Elle fut par la suite confiée aux services de protection de l’enfance avant de devenir journaliste à Los Angeles. Petit à petit, le film nous révèle les véritables raisons qui ont poussé Cristina à revenir auprès de sa culture natale.

L’action commence rapidement, après un flash-back de l’exorcisme de sa mère, Cristina se réveille enfermée dans une pièce sordide et fait la rencontre d’un homme du nom de Javi, et de sa mère Luz, une bruja (sorcière/chamane mexicaine) qui lui explique qu’elle est possédée par un démon. Elle y retrouve également sa cousine Miranda, perdue de vue depuis l’enfance, lui demandant pourquoi Cristina est revenue à La Boca, une caverne profonde et sordide non loin de son village natal. Bien que la jeune femme tente d’expliquer à plusieurs reprises être venue dans le seul but professionnel, le trio reste persuadé que la journaliste a besoin d’un exorcisme. Kidnappée et retenue de force dans une salle miteuse, Cristina se persuade d’être prise au piège d’anciennes coutumes étranges. Une occasion de faire une observation participante pour son reportage. Plusieurs tentatives infructueuses de convaincre ses tortionnaires plus tard, elle se rend compte que quelque chose cloche. Les serpents qui viennent lui rendre visite, les animaux morts mystérieusement pendant la nuit, la vision d’un jeune garçon qui semble l’épier, les chandelles qui s’éteignent sans une présence de courant d’air… Autant d’éléments qui correspondent étrangement à ce que la bruja a prédit. Mais c’est au moment où elle quittera sa prison pour se diriger en courant vers la porte de la maison que Cristina se rendra compte de l’évidence : une force mystérieuse l’empêche d’en franchir le seuil…

Dans un ancien carnet servant à répertorier les « démons », la jeune femme découvre que celui qu’on suppose être en elle se nomme Postehki, the death god of broken things. Celui qui l’aurait appelée à La Boca pour pouvoir ainsi finir de la consumer et dévorer son âme… Avouant être revenue à son village natal pour mettre fin à ses jours, Cristina commencera à collaborer avec ses tortionnaires et sera active dans son exorcisme.

Un intense mélange d’une horreur folklorique mexicaine avec l’horreur psychologique ponctuée de drogues, d’angoisses et d’envies suicidaires dans laquelle s’enfonçait Cristina avant son retour à La Boca. Que le démon soit réel ou qu’il ne soit que l’archétype de la peur et du mal-être de la protagoniste n’a finalement peu d’importance. La clef de voûte de l’oeuvre demeure l’exorcisme et le rite de passage de Cristina, se métamorphosant en une nouvelle sorcière. Que cette transformation soit magique ou psychologique n’est qu’une question de point de vue. Dans cette prison, le lait de chèvre qu’on l’oblige à avaler remplace son shoot d’héroïne, son désir de mort se transforme en instinct de survie, et la solitude de sa vie en Amérique se renouvelle en compassion.

Tout au long de The Old Ways, on hésite entre un univers magique, une vision d’horreur causées par l’absorption d’hallucinogènes dignes d’un roman de Carlos Castaneda ou encore une folie collective quelque part entre les croyances des indigènes nahuatl et les conséquences psychiques de la séquestration sur l’esprit embrumé de Cristina.

La chasse au démon continue lorsque Miranda est possédée à son tour, suite à une griffure causée par Cristina. Comme une marque du diable, l’entaille de loup-garou ou une morsure de vampire, elle passe d’un corps à l’autre, contamine et s’étend. D’où la nécessité pour Cristina d’assumer les fonctions de nouvelle sorcière afin d’éloigner les mauvais esprits au plus vite mais aussi devenant la gardienne d’une tradition qui allait bientôt s’éteindre. La puissance spirituelle qu’elle réussit enfin à contrôler n’est pas qu’une force magique, c’est aussi une connaissance transgénérationnelle ainsi qu’une mémoire qui lui sont transmis par l’intermédiaire du livre, de ses entretiens avec la bruja, et en participant malgré elle au processus de ce rituel d’exorcisation.

Pour l’homoreligious l’existence réelle, authentique, commence au moment où il reçoit la communication de cette histoire primordiale [la cosmogonie] et en assume les conséquences.

Mircea Eliade, 1963

Une croyance qui semble être le résultat d’un syncrétisme religieux entre les anciennes coutumes du Mexique pré-colombien et le catholicisme imposée par la Monarchie espagnole comme en témoigne la croix qui ornera la tombe de Luz à la fin du film. Terreau des cultures toltèque et aztèque, la population nahuatl représente actuellement le plus grand groupe amérindien de la population autochtone mexicaine. La population étant métissée à près de 70%, les nahuatl mexicanos ne représentent que 0,2% de la population totale au Mexique. Une bataille contre le démon se mélange à un combat culturel pour les Nahuas ainsi qu’à une lutte acharnée de Cristina contre sa dépression.

Transmises par les traditions ancestrales, elles (les images anthropomorphes religieuses, les dieux) exorcisaient leurs phobies, conjuraient leurs peurs, donnaient vraisemblances à leurs espoirs. […] Tant et si bien que chaque civilisation réagissant à sa manière, et de même chaque humain quand se sera affirmé le sentiment de l’individualité, le mythico-religieux aura déterminé pour l’essentiel ce que plus tard on appellera « l’identité culturelle des peuples et des personnes ».

L. Jerphagnon, 2012

The Old Ways est une oeuvre sur un rite de passage, ce changement de statut entre le·la profane et l’initié·e. Qu’il soit magique, culturelle, symbolique ou psychologique, il marque la transition de Cristina d’un état à un autre. Ces dimensions étant le plus souvent reliées les unes aux autres dans les rites de passage des cultures humaines. Le rite de passage est un besoin humain qui répond à la nécessité de marquer le cycle de la vie d’une personne et de l’inscrire dans une réactualisation mythique de la cosmogonie qu’elle partage avec sa communauté.

Ce métrage américain est un film fantastique poétique et cauchemardesque qui mélange plusieurs formes d’horreur à la perfection et qui fait de trois femmes, les protagonistes principales et actives d’un exorcisme, tâche habituellement confiée à des prêtres dans les films de possession occidentaux dont les éléments narratifs et culturels découlent, le plus souvent, du christianisme  : L’Exorciste (William Friedkin, 1973), L’Exorcisme d’Emily Rose (Scott Derrickson, 2005), Lisa et Le Diable (Mario Bava en 1974), etc.). Drag Me to Hell/Jusqu’en enfer (Sam Raimi, 2009) et d’autres films et séries d’exorcisme – mêlant chamanisme, animisme ou encore shintoïsme – originaires et/ou traitant de cultures non-occidentales1 constituaient déjà un bol d’air frais dans le panel de films de ce genre. The Old Ways change de l’habituel folklore catholique pour nous faire découvrir d’autres croyances ainsi qu’une horreur palpitante !

Ce film est actuellement dispo sur Netlifx !

  1. Hors de l’Europe, les États-Unis, le Canada et l’Australie, qui sont unis par une civilisation commune de base gréco-romaine et actuellement démocratique, ayant eu recours au colonialisme et de fait majoritairement chrétiens.

Bibliographie

  • Aurélien Yannic et Dominique Wolton (sous la dir. de), 2009
    • Le Rituel, Paris, CNRS Éditions (coll. “Les Essentiels d’Hermès”), 165 p.
  • ELIADE, Mircea – 1963
    • Aspects du mythe. Paris, Éditions Gallimard (coll. “Folio/ Essais”), 251 p., appendices, bibliogr.
  • JERPHAGON, Lucien – 2012
    • Connais-toi toi-même … et fais ce que tu aimes, Albin Michel, 376 p.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :