Top 10 des films de l’année 1971

Alors qu’avec Orange Mécanique, Kubrick exploite une violence encore peu montrée au cinéma, Morissey offre à Candy Darling son rôle le plus important dans Women in Revolt. Pasolini adapte le recueil de nouvelles Le Décaméron et les mouvements antimilitaristes se voient représentés par Johnny s’en va-t-en guerre de Dalton Trumbo, drame qui inspira l’une des plus grandes chansons de trash métal, One de Metallica. L’année 1971 c’est également :

La Baie sanglante AKA Reazione a catena, film italien réalisé par Mario Bava

Une réaction en chaine de meurtres brutaux sont commis lorsqu’une riche comtesse trouve la mort pour des histoires de succession de son domaine. Pendant ce temps-là, un groupe de jeunes gens décide de se baigner dans la baie voisine et y trouve un cadavre flottant.  

Une œuvre d’une grande influence pour des slashers à venir tels que Halloween : La Nuit des masques de John Carpenter en 1978 ou Vendredi 13 de Sean S. Cunningham en1980 

Let’s Scare Jessica to Death, film américain réalisé par John Hancock

De retour d’hôpital psychiatrique où elle y était internée, Jessica s’installe dans une maison de campagne réputée hantée et craint de perdre à nouveau la raison.

Un film méconnu encore aujourd’hui qui prévaut par son mélange de vampirisme, de sorcellerie et de fantômes et, qui plus est, apprécié sans grand étonnement par Stephen King

Le Frisson des vampires, film français réalisé par Jean Rollin

En lune de miel, un jeune couple fait escale dans un ancien château, lequel abrite des vampires trouvant en ce duo, des proies idéales pour toutes sortes de distractions. 

Troisième film vampirique pour Rollin après Le Viol du vampire en 1968 et La Vampire nue en 1969.

Le Venin de la peur AKA Una lucertola con la pelle di donna, film italo-franco-espagnol réalisé par Lucio Fulci

Une jeune femme britannique consommatrice de LSD, accusée d’avoir tué son voisin (dans une scène qu’elle a déjà vécu dans un de ses cauchemars), commence a perdre pied lorsque rêve et réalité se confondent. 

Vices et perversions sont au programme dans ce thriller giallo s’offrant Ennio Morricone pour la bande originale. 

L’Étrange vice de Madame Wardh AKA Lo strano vizio della Signora Wardh, Film italo-espagnol réalisé par Sergio Martino

Alors qu’elle est à Vienne et qu’un sadique terrorise la ville, Julie Wardh, sublime femme vissée dans sa vie de bourgeoisie, reçoit des messages anonymes. 

Année prolifique pour Martino qui réalise L’Étrange vice de Madame Wardh suivi de La Queue du scorpion, qui seront les plus grands succès du roi du cinéma bis italien. 

Les Diables AKA The Devils, film britannique réalise par Ken Russel

Dans la ville de Loudun, au XVIIe siècle, sous l’emprise de Richelieu, il est dit que la mère supérieure d’un couvent semble possédée par le Diable et attirée par le prêtre Urbain Grandier.

Basé sur l’affaire des possédées du Loudun, une chasse aux sorcières datant de 1630, Les Diables dénonce une folie religieuse et politique.

Thx 1138, film américain par George Lucas

Dans un état totalitaire du XXVe siècle, un ouvrier du nom de THX 1138 et sa femme refusent le traitement et commettent l’irréparable en ayant une relation sexuelle, acte totalement interdit.

Échec critique, Thx 1138 restera malgré tout un film culte et d’une grande inspiration pour de grands réalisateurs tels que Spielberg ou Scorsese

L’Abominable Docteur Phibes AKA The Abominable Dr. Phibes, film américano-britannique réalisé par Robert Fuest

Le Dr. Anton Phibes cherche à se venger des neuf médecins qu’il considère responsables de la mort de sa femme. Il commence une série de meurtre en basant sur les dix plaies d’Égypte. 

Vincent Price a reçu pour son interprétation, le prix du meilleur acteur au Festival International du film de Catalogne en 1971. Il reprendra son rôle dans la suite, Le Retour de l’abominable Docteur Phibes en 1974, toujours sous la réalisation de Robert Fuest.

La Nuit des maléfices AKA The Blood on Satan’s Claw, film d’horreur britannique réalisé par Piers Haggard

Des événements anormaux se déroulent dans un petit village d’Angleterre au XVIIIe siècle. Au même moment arrive un groupuscule avec d’étranges pratiques.  

L’un des plus grands succès de la Tigon British Film Productions, société de production cinématographique britannique spécialisée dans les films d’exploitation à petit budget et grand concurrent de la Hammer.

Les Lèvres rouges, film franco-italo-belge et allemand de Harry Kümel

Un couple, Valérie et Stefan, séjournent dans un hôtel isolé et font la connaissance de la ténébreuse comtesse Bathory et se sentent vite fasciné·e·s par ce personnage hors du commun. 

L’une des nombreuses adaptations d’Élisabeth Báthory au cinéma et son mythe vampirique. 

4 commentaires sur “Top 10 des films de l’année 1971

Ajouter un commentaire

  1. Cette année 1971 me fait tourner la tête ! Edwige m’offre des roses rouges, Claudine refait la déco de mon salon, Sandra m’invite dans sa crypte, Florinda me foudroie du poignard, Vincent me montre comment il dézingue François, Paul et les autres, Linda m’hypnotise du regard et l’insoumuse vampirique Delphine m’enveloppe de ses sublimes ténèbres… Merci aux trois Mères pour m’avoir fait tant rêver…

    Aimé par 1 personne

Répondre à Frau Corvina TMF Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :