Top 10 des films de genre de l’année 1990

1990 l’année de Total Recall de Paul Verhoeven, Nikita de Luc Besson ou le célèbre Les Affranchis de Martin Scorsese. Mais c’est également l’année de quelques œuvres séduisantes du cinéma de genre.

Deux yeux maléfiques AKA Due occhi diabolici, film italo-américain réalisé par Dario Argento et George A. Romero, en 1990

La Vérité sur le cas de Monsieur Valdemar de George A. Romero

Afin d’obtenir son héritage, la femme du riche Valdemar ainsi que le médecin de la famille, ont la dangereuse idée d’hypnotiser le macchabée.

Le Chat noir de Dario Argento

Fasciné par les évènements glauques, un photographe tue le chat de sa compagne, qu’elle avait auparavant recueilli, le menant ainsi à la folie.

Une adaptation des nouvelles d’Edgar Allan Poe, avec Tom Savini aux effets spéciaux, déjà fervent collaborateur de Romero.

Sailor et Lula AKA Wild at heart, film américain de David Lynch, en 1990

Eperdument amoureux·ses l’un·e de l’autre, Sailor et Lula prennent la fuite durant laquelle les partenaires rencontrent des personnages à la fois étranges et dangereux.

Une histoire d’amour passionnel avec un duo frôlant le génie.

Cabal AKA Nightbreed, film américain réalisé par Clive Barker, en 1990

Un jeune home aux troubles psychologiques rêve souvent d’un endroit appelé Midian où vivent d’étranges créatures. Son psychiatre, ayant des intentions mauvaises, lui administre des hallucinogènes qui vont le mener vers ce lieu terrifiant.

Adaptation du roman éponyme de Clive Baker sorti en 1988 avec la participation de David Cronenberg dans le rôle du Dr Philip K. Decker.

Frankenhooker, film américain réalisé par Frank Henenlotter, en 1990

Afin de retrouver son grand amour découpé par une tondeuse, Jeffrey Franken décide, grâce à ses extraordinaires compétences, de ressusciter sa belle en utilisant son cerveau et des bouts de cadavres.

Une œuvre alléchante, kitch et subtile, maniée à la perfection par Frank Henenlotter, à qui l’on doit Basket Case en 1982 et Elmer le remue-méninge en 1988.

La Nurse AKA The Guardian, film américain réalisé par William Friedkin, en 1990

Phil et Kate, jeunes parents qui viennent d’emménager dans une maison isolée en forêt, sont à la recherche d’une nurse pour leur nouveau-né. Le couple fait la connaissance de Camilla, une femme qui semble frôler la perfection, mais qui a d’autres intentions pour cette famille.

Un film dommageablement renié par Friedkin qui pourtant fait son grand retour dans le cinéma d’horreur après le succès de l’Exorciste en 1973.

Darkman, film américain réalisé par Sam Raimi, en 1990

Peyton Westlake, un généticien de renom, cache dans son laboratoire des documents de la plus haute importance dont une dangereuse bande essaye de s’emparer. En essayant de se défendre, Westlake est laissé pour mort. Défiguré, il décide alors de s’en venger de ses agresseurs.

Un succès pour Sam Raimi entre deux sorties de sa trilogie Evil Dead, avec Danny Elfman pour la B.O. du film.

Cry Baby, film musical américain, réalisé par John Waters, en 1990

Dans la ville de Baltimore, un bad boy surnommé Cry Baby tombe amoureux d’une adolescente de famille respectable. Les deux adolescent·e·s vont se battre pour leur amour et semer la zizanie.

Un bijou à la Grease, signé John Waters avec Johnny Depp dans le rôle de ce bad boy à la fois rebelle et sensible.

Un gatto nel cervello, film italien réalisé par Lucio Fulci, en 1990

Un réalisateur de films d’horreur perd la notion des choses lorsqu’il confond la réalité avec ses fictions. Il sera aidé par son psychiatre qui s’avère être un véritable maniaque.

Entre obsession et mal-être, Lucio Fulci interprète son propre rôle dans ce film étourdissant.

Baby Blood, film d’horreur français réalisé par Alain Robak, en 1990

La maîtresse d’un gérant de cirque se retrouve enceinte d’un être maléfique, après avoir été attaquée par une créature vivant dans les entrailles d’un léopard, nouveau pensionnaire du cirque.

Considéré comme l’un des premiers films gore à la française, Baby Blood vacille avec cohérence entre humour noir et série B.

Les Sorcières AKA The Witches, film britannique réalisé par Nicolas Roeg, en 1990

Le jeune Luke, séjournant dans un hôtel avec sa grand-mère, espionne un groupe de sorcières qui veut d’emparer d’enfants. Il est découvert et transformé en souris. Il va alors devoir trouver une solution pour récupérer son apparence de petit garçon.

Anjelica Houston, connue pour son célèbre rôle de Morticia Addams dans les films de Barry Sonnenfeld, interprète à la sublimité ce rôle de cheffe d’un groupe de sorcières malveillantes.

4 commentaires sur “Top 10 des films de genre de l’année 1990

Ajouter un commentaire

    1. Sailor et Lula pour la Palme d’Or ? Un vrai petit bijou. Cage, Dern, Rosselini, Dafoe, ils sont vraiment tous incroyables.
      Ah effectivement, ca ne le rajeunit pas. Ca reste en tous cas un film musical plein d’humour et tout sauf neuneu. Bon évidemment légèrement perché, mais pas ttes étonnant venant de Mr Waters.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :