Top 8 de l’imaginaire baroque

En mélangeant imaginaire, drames et excentricités, le cinéma baroque est un genre à part entière qui a changé la façon de créer des œuvres cinématographiques. Là où des œuvres plus classiques utilisent un schéma prédéfini par les codes, ce genre entrelace la narration avec le visuel pour créer une atmosphère surréaliste.

Voici une sélection de films issus de l’imaginaire baroque.

Le Temps des gitans AKA Dom za vešanje, film britanno-italo-yougoslave réalisé par Emir Kusturica, en 1989

Perhan, jeune gitan élevé par sa grand-mère, tombe éperdument amoureux de sa voisine. Mais rejeté par la famille de celle-ci, il part vers l’Italie et se voit contraint de travailler pour un certain Ahmed, qui dirige de sombres affaires.

Chef d’œuvre des temps modernes, un ascenseur émotionnel dans ce choc des cultures allant de la joie au déchirement et sublimé par l’OST de Goran Bregović.

Delicatessen, film français réalisé par Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet, en 1991

Dans un immeuble de banlieue française, vivent tous sortes de personnages plus fous les uns que les autres, mais l’un d’eux retient toute l’attention, il s’agit du boucher charcutier et sa boutique « Delicatessen ».

Premier long-métrage pour Jean Pierre Jeunet et son acolyte, qui leur vaudra de nombreuses récompenses. Une œuvre importante du cinéma français avant-gardiste et cynique.

Lisztomania, film britannique réalisé par Ken Russell, en 1975

La vie dantesque du compositeur Franz Liszt et de la femme pour qui il est prêt à tout quitter.

Après le succès de Tommy en 1975, Ken Russel retrouve Roger Daltrey, le charismatique chanteur de The Who dans cette fable peu conventionnelle de la vie du compositeur.

Lisa et le diable AKA Lisa e il diavolo, film italo-germano-espagnol réalisé par Mario Bava, en 1974

Alors qu’elle passe ses vacances en Espagne, Lisa Reiner est fortement troublée par une fresque murale représentant le Diable. Elle sera hébergée dans une étrange demeure d’une famille aristocratique.

Une œuvre aux décors fantasques et aux personnages voluptueux pour le maître du cinéma de genre italien.

Le Casanova de Fellini AKA Il Casanova di Federico Fellini, film italien réalisé par Federico Fellini, en 1976

Giacomo Casanova, grand séducteur vénitien du XVIIIe siècle, se retrouve emporté dans un flot d’aventures sentimentales et destructrices.

Une biographie théâtrale et controversée du plus grand séducteur de tous les temps, divinement interprétée par Donald Sutherland, et tournée dans le célèbre complexe de studios romains, « Cinecittà », dans lequel Fellini a tourné ses plus grands succès.

La Danza de realidad, film franco-chilien réalisé par Alejandro Jodorowsky, en 2013

La vie réinventée d’Alejandro Jodorowsky, artiste chilien aux mille facettes, dans laquelle il raconte son parcours et la relation qu’il entretenait avec son père.

Moins déjantée que ses autres réalisations telles quEl Topo en 1970 ou Santa Sangre en 1989, Alejandro Jodorwsky dépeint son enfance difficile dans un élan de surréalisme, mouvement qu’il sait si bien exploiter, en offrant le rôle principal à son propre fils Brontis Jodorowsky.

L’Au-delà AKA E tu vivrai nel terrore – L’aldilà, film italien réalisé par Lucio Fulci, en 1981

Lorsqu’elle hérite d’un hôtel, Liza Merril s’y installe malgré les avertissements d’une personne qui se veut medium. Elle décide alors de le restaurer avec l’aide d’un jeune médecin. Elle découvre au fur et à mesure que dans cet hôtel se trouve l’une des sept portes de l’Enfer.

Habitué du cinéma baroque, Lucio Fulci réalise à travers L’Au-delà, l’un des plus grands succès. Véritable chef d’œuvre du cinéma de genre et du macabre, il incarne la beauté horrifique et philosophique avec une scène finale à couper le souffle.

Las Vegas Parano AKA Fear and Loathing in Las Vegas, un film américain réalisé par Terry Gilliam, en 1998

Le journaliste Raoul Duke et son avocat Dr Gonzo se rendent à Las Vegas dans une folle épopée, à la recherche du Rêve Américain.

Comédie loufoque, dans laquelle la critique de la société américaine est illustrée à travers des personnages à la rêverie psychédélique. La musique, prenant une part importante de l’œuvre, sublime à merveille l’intention du membre des Monty Python.

7 commentaires sur “Top 8 de l’imaginaire baroque

Ajouter un commentaire

    1. « Delicatessen » et « La cité des enfants perdus » restent à mon avis les meilleurs films du duo. Les suivant m’ont également moins emballée même si la belle Winona oblige dans Alien.
      « Le temps des gitans » reste mon coup de cœur dans ce top.

      Aimé par 1 personne

      1. Jeunet et son Alien filmé comme une pub pour bières sans alcool, non merci.
        Trop vieux souvenir que ce Kusturica. Par contre, le Bava est plus frais dans mon esprit. J’en ai même tiré un article. 😉

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :