Top 7 du cinéma de genre carnavalesque

Parc d’attraction terrifiant, cirque anxiogène, foire aux monstres et fête de fantômes… Dans le cinéma de genre, ces festivités ne sont pas toujours joyeuses. Voici une petite sélection de films du fantastique-horreur.

Freaks, la Monstrueuse Parade AKA Freaks, film américain réalisé par Tod Browning, en 1932

Dans un cirque animé par des « monstres », des rivalités amoureuses, allant jusqu’à des drames, mettent en danger leurs projets artistiques.

Chef d’œuvre intemporel du début des années 1930, Freaks est une œuvre majeure dans le cinéma de genre, contribuant à le mettre en avant, après la vague expressionniste des années 1920, avec comme principal thème, la monstruosité.

Le Cabinet du Dr Caligari AKA Das Cabinet des Dr. Caligari, film allemand réalisé par Robert Wiene, en 1920

Dans une petite ville allemande, un vieil homme tient un stand et exhibe un somnambule qui serait, selon ses dires, capable de prédire l’avenir. Mais depuis son arrivée, d’étranges meurtres sont commis dans la ville.

Film important du mouvement expressionniste allemand, Le Cabinet du Dr Caligari est considéré comme précurseur en codifiant le genre. Entre irréalité et esthétique singulière, il reste un symbole fort de propositions et de thématiques telles que la folie ou l’illusion.

Le Cirque des Vampires AKA Vampire Circus, film britannique réalisé par Robert Young, en 1972

Dans un petit village de Serbie, un cirque s’installe. Il semble être dirigé par la famille d’un comte soupçonné d’être un vampire. La méfiance sera de mise pour les villageois·es qui doivent d’autant plus affronter une terrible épidémie.

Produit par la Hammer Film Productions, célèbre pour ses sagas sur Dracula et Frankenstein, Le Cirque des Vampires nous offre une histoire de monstres bien ficelée aux décors et aux thèmes caractéristiques du cinéma fantastique.

2000 Maniaques AKA Two Thousand Maniacs, film américain réalisé par Heschell Gordon Lewis, en 1964

Dans la ville de Pleasant Valley, dans le fin fond de la Floride, un groupe de touristes se retrouvent en plein milieu de festivités pour célébrer le centenaire. Mais ils·elles seront pris·es au piège par les villageois·es qui vont transformer l’accueil chaleureux en un abominable cauchemar.

Un film complètement déjanté réalisé par le maitre du gore Herschell Gordon Lewis où se mêlent violence et folie. Malgré une réalisation souvent considérée comme biscornue, 2000 Maniaques restent un film culte du cinéma gore sous fond de nationalisme extrême et de musique country.

Santa Sangre, film italo-mexicain, réalisé par Alejandro Jodorowsky en 1989

Hanté par son enfance traumatisante dans un cirque, Felix décide après des années d’enfermement dans un hôpital psychiatrique, de rejoindre sa mère, membre de la secte de la Santa Sangre.

Jodoroswky, réalisateur mexicain de la marge, ayant construit toute son œuvre cinématographique à base de provocation, dépeint dans Santa Sangre une parabole visionnaire de la vie et de la mort.

Le Carnaval des âmes AKA Carnival of Souls, film réalisé par Herk Harvey en 1962

Mary est étrangement attirée par un parc d’attraction désaffecté, après avoir été victime d’un accident de voiture dans lequel les autres passagères meurent noyées. Elle sera alors en proie à de terribles visions et à des évènements étranges.

Influençant des réalisateurs tels que David Lynch, Le Carnaval des âmes est un film indélébile méritant sa réputation d’œuvre esthétiquement poétique et énigmatique. Une ambiance angoissante dans ce cinéma des années 1960 qui se positionne entre le classique et le renouveau.

Hell Fest, film américain réalisé par Gregory Plotkin, en 2018

Un tueur s’immisce et sème le trouble dans un parc d’attraction sur le thème de l’horreur, qui se balade dans tout le pays durant la fête d’Halloween. Un groupe de jeunes décide alors d’y passer la soirée et va être pris dans les filets de ce maniaque.

Un slasher moderne avec comme décor un parc d’attraction horrifique. Une influence certaine avec Le Massacres dans le train fantôme de Tobe Hooper en 1981. Malgré quelques clichés qui ont déjà été exploités dans d’autres films du genre, il reste un film d’horreur sympathique parfait pour la saison d’Halloween.

5 commentaires sur “Top 7 du cinéma de genre carnavalesque

Ajouter un commentaire

  1. Je valide tous ces choix (même Hell Fest que je ne connais pas mais qui a l’air d’être très bien).
    Attention, Freaks c’est plutôt début des années trente, c’est d’ailleurs le film qui causera la perte de Browning. Aujourd’hui, il est vu comme un pur joyau transgressif et virulent, un film incroyable qui n’a rien perdu de son impact. Jodo saura s’en souvenir d’ailleurs.
    En série, je conseille aussi une vieille série HBO, Carnivale, qui se déroule à la même époque dans un cirque itinérant.

    J'aime

    1. Effectivement, je me suis mêlée les pinceaux, merci.
      Oui, il a toujours été qualifié de film maudit. Je pense que Browning était un visionnaire dans ces propos et dans son cinéma, dommage que la reconnaissance ce soit faire aussi longtemps après.
      Hell Fest est sympathique, il y a de bonnes idées, même s’il y a beaucoup de clichés.
      Canrivale, il s’agit de La Caravane de l’étrange ? Je m’en souviens vaguement, mais l’atmosphère avait l’air prenante, je note ça dans les séries à revoir.

      J'aime

  2. Chouette thème !
    Le seul de ta liste que je n’ai pas encore vu, c’est « Hell Fest ». En revanche, sa principale source d’inspiration me parle un max : « Massacres dans le train fantôme ». L’un des chefs-d’œuvre de Tobe Hooper, également cité par Rob Zombie dans son « 31 »…
    Merci d’avoir inclus dans ta sélection un p’tit Hammer (ça fait toujours plaisir) et un morceau de bravoure pelliculée aussi fou que son auteur : « Santa Sangre » (il y a aussi un peu de giallo dans ce Jodo).
    Quant au « Carnaval des âmes », je me dis que le « Sixième sens » de Shyamalan lui doit beaucoup…

    Aimé par 1 personne

  3. Impossible de ne pas parler de la Hammer pour mes tops, tellement de thèmes différents y sont présents.
    J’adore les slashers des années 80, « Massacres dans le train fantôme » est assez innovant. J’aurais également pu citer  » Le Monstre du train » à vrai dire.
    Ah oui oui, Shyamalan s’en est clairement inspiré, on pourrait même le qualifier de remake d’une certaine façon…
    Le cinéma de Jodoroswki c’est quelque chose, il faut être prêt hihi.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :