River’s Edge, désillusion au bord de l’eau

Adaptation du manga seinen éponyme (Kyoko Okazaki, 1994), River’s Edge aka Ribâzu ejji (Isao Yukisada, 2019) est un film original Netflix dramatique, un poil horreur, mettant en scène un groupe d’adolescent.e.s perturbé.e.s uni.e.s par un secret aussi bien glauque que mystérieux.

Un film qui traite de la difficulté de l’adolescence, bien loin des paillettes et de l’humour d’une jeunesse japonaise déjantée et kawai. Injustices sociales, prostitution, difficultés d’accepter son corps et sa sexualité, discrimination envers un « autre » différent, boulimie, couplés à la célèbre thématique japonaise du harcèlement scolaire (ijime) peignent un triste tableau de la réalité adolescente. L’histoire se déroule dans une ville polluée aux multiples usines crachant leurs fumées, irriguée par une rivière crasseuse où flotte de nombreux détritus. On entre dans ce film avec des plans de déprime assurée et un climat de menace toxique grandissante. River’s Edge mélange les genres, entre le film pour ados, le drame psychologique, l’amour impossible et une pincée de thriller horrifique. Un mélange de dialogues à la fois crus et métaphorés selon les protagonistes, des non-dits propres au style nippon et beaucoup de « laisser-faire ». Face à un monde cruel, violent et pollué par les déchets mais aussi pour les discours, cette jeunesse désespérée se cherche un but, une manière d’exister, en somme un « trésor » que le solitaire Yamada, protagoniste masculin homosexuel, trouve en un cadavre décomposé, découvert non loin de la rivière, dans une zone en friche et toxique interdite au public. Cet endroit désolé, ce terrain vague aux abords d’une source d’eau, et donc de vie, nauséabonde devient alors le théâtre de l’action entre confidences, violences, amours et désespoir.

Cherchant, en réalité, à se « sentir vivant.e.s », les personnages de River’s Edge tombent de plus en plus loin dans l’improbable, dans une déchéance réaliste. Haruna, qui est d’une apparence calme et mélancolique, accepte à protéger le trésor de Yamada. Elle, qui au quotidien, s’impose un petit-ami violent, dont elle n’est pas amoureuse, trouvera en Yamada, victime d’un harcèlement scolaire de la part du petit ami d’Haruna, un confident et un ami avec qui elle peut être honnête. Kozue, jeune mannequin boulimique, partage également ce trésor macabre avec Yamada et tente d’approcher sa senpai, Haruna, dans l’espoir d’avoir une amie compréhensive à qui se confier. La situation va rapidement dégénérer jusqu’à atteindre des événements irréparables.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :