Quel type de spectateur êtes-vous devant un film d’horreur ?

Le/la flippé.e

Vous froncez les sourcils durant tout le film jusqu’à vous en donner la migraine ? Chaque fois que la musique change de tonalité en suggérant un événement sordide, on vous entend murmurer dans votre barbe « Olalalalala » ou encore « Mais c’est pas possible, putain…  » . Vous n’osez plus aller aux toilettes la lumière éteinte pendant ou après le film. Et vous détestez profondément vos ami.e.s relou.e.s prêt.e.s à vous faire sursauter à la moindre occasion ? Vous fermez les yeux dès que vous sentez la situation devenir trop anxiogène, en protégeant votre visage décomposée de vos doigts crispés.

Sachez que vous êtes un excellent compagnon pour une petite séance de film d’épouvante. En plus de vivre le film à 100%, vous ajoutez à l’ambiance oppressante de ce genre cinématographique une touche de réalisme mais aussi beaucoup d’humour. Seul petit hic ! Vous serez la proie idéale pour les plus courageux et les plus taquins.

Une petite cape horreur pour vous protéger ?

Le/la traumatisé.e

Vous gardez de grands yeux ouverts et angoissants pendant le visionnage, tout en étant dans l’incapacité d’extérioriser ce que vous voyez à l’écran ? Vous avez l’impression d’être en connexion empathique avec la victime (pas le psychopathe j’espère, ça c’est un autre problème) et votre silence n’a d’égal que le gouffre abyssal qui vous englouti.e à petit feu.

Honnêtement, ce genre de film n’est pas fait pour vous. Prenez immédiatement une couverture et un chocolat chaud, cachez votre tête dans un coussin et mettez vos écouteurs !

Un bon chocolat chaud dans une tasse thématique !

Celui/celle qui crie aux loups

Vous êtes incontestablement l’ami.e des spectateurs apeuré.e.s en les aidant psychologiquement à se mettre en condition pour le visionnage des moments les plus angoissants du film. Attention, les autres peuvent très vite vous trouver insupportable !

Vous prévenez ou pressentez les moments anxiogènes et les futures actions des protagonistes et vous brûlez d’envie de l’exprimer à tout le monde. Si vous vous y connaissez en cinéma d’horreur, cela peut être intéressant, histoire de montrer votre vivacité d’esprit et l’étendue de vos connaissances sur le sujet, mais cela reste particulièrement dérangeant. Du spoil et du cassage d’ambiance en perspective !

Le/la hurlant.e

Impossible d’intérioriser vos émotions ? Vous avez besoin de tout sortir maintenant et tout de suite ? Le moindre jump scare ou scène de violence, gore ou étrange vous font hurler à gorge déployée. C’est la meilleure chose à faire pour votre bien-être psychologique.

Vous allez, très certainement, faire rire ou énerver les autres spectateurs. De plus, préparez-vous à un petit mot de vos voisins inquiets pour votre santé mental !

Le/la relou.e

Vous êtes mi-taquin.e mi- intéressé.e, ce rôle est fait pour vous ! On vous dit souvent que vous êtes chiant.e et insupportable ? Vous traumatisez les flippé.e.s et les hurlant.e.s et mettez en rogne ceux qui souhaitent se concentrer sur le film. Pire encore ! Les blazé.e.s vous traitent avec une indifférence absolue ?

Vous vous en foutez, vous avez envie de vous marrer. Vous allez profitez de la moindre scène oppressante, du moindre jump scare, pour passer une main malicieuse derrière la nuque de votre voisin.e, histoire de créer soit des cris de désespoir profond soit des soupirs de soulitude. Même si on vous engueule, vous riez dans votre coin, amusé.e par vos propres blagues. Si vous n’aimez pas le cinéma d’horreur, cela reste une bonne attitude à adopter pour passer le temps ! Ou alors mangez du pop corn.

Petit conseil : Mettez un masque flippant, histoire de mettre un peu d’ambiance !

Le/la blasé.e

Même si vous savez pertinemment que le film ne va pas vous faire peur, vous ne pensez même pas utile de crier aux loups ou de faire chier les autres avant un bon jump scare. Vous vous contentez d’un « Ouais c’était évident ! » , « Ils sont tellement cons » après l’action lorsque vous n’êtes pas occupé sur votre téléphone ou à fixer, d’un regard impassible, l’écran de la TV. Très certainement, cette magnifique idée d’une soirée angoisse du samedi soir n’était pas de votre fait et que vous y avez été forcé.e. Peut-être que, tout simplement, l’idée de passer une soirée son cul sur un canapé sans grande perspective vous convenait après tout. Ça arrive à tout le monde ! Surtout aux chats.

Nota bene : si vous êtes un spécialiste en cinéma d’horreur et que vous êtes blazé.e par l’infinie repompe des jump scare ou des sujets traités à travers ce cinéma de genre, vous donnez de multiples exemples et faites des comparaisons avec d’autres œuvres une fois l’action terminée, cela reste bien évidemment chiant, hein, mais plutôt instructif !

Envie d’en savoir plus sur le cinéma d’horreur avec les Histoires de films cultes ?

Conclusion, tout le monde est bien chiant lorsqu’il s’agit de regarder un film d’horreur. C’est donc un moyen plutôt efficace de forger une vraie amitié ❤

À vos écrans ! L’ important, c’est de se mettre en conditions.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :